Chargement... Merci de patienter quelques secondes...

PARTIE I – RESPIRATION ET OCCUPATION DES MILIEUX DE VIE

 

CHAPITRE 2 : LES ETRES VIVANTS SE REPARTISSENT DANS LEUR MILIEU

 


SI : pêche dans la Seine

Ê  Répartition des poissons le long de la Seine

 

Pb n°1 : Comment expliquer la répartition des poissons le long de la Seine ?

 

Hypothèses :

Activité 1 : S’informer sur les besoins en dioxygène de quelques uns de ces poissons

 

Ê  Document besoins des poissons
 

  La truite commune a besoin d’une eau très riche en dioxygène.


    Le gardon a besoin d’une eau riche en dioxygène.


     La carpe, la tanche, le brochet supportent une eau peu
oxygénée.

 

Activité 2 : S’informer sur la teneur en dioxygène de l’eau de la Seine

 

Ê  Document Seine (teneur en dioxygène, poissons présents)

 

Des mesures ont été faites le 20 mars 2005 à 15h.

La teneur en dioxygène n’est pas la même tout le long de la Seine.
 

BILAN :

Les êtres vivants ont des besoins différents en dioxygène. Leur répartition le long de la rivière dépend donc de la teneur en dioxygène.

 

 

Pb n°2 : De quoi dépend la quantité de dioxygène de l’eau ?

 


Hypothèses :

Activité 3 : Rechercher comment tester nos hypothèses

 


Nous pouvons utiliser une sonde à dioxygène et faire varier différents paramètres que nous voulons étudier :                            
                                   
- eau agitée/non agitée

- présence de végétaux/absence de végétaux

- lumière/obscurité

- température élevée/température faible.

 

Activité 4 : Tester nos hypothèses en étudiant plusieurs expériences

 

Ê  Document expériences agitation, température, végétaux

- On fait varier la température et on mesure la quantité de dioxygène



- On fait varier l'agitation et on mesure la quantité de dioxygène




- On étudie l'influence des végétaux aquatiques et on mesure la quantité de dioxygène



BILAN :

L’oxygénation de l’eau dépend de la température, de l’agitation de l’eau et de la présence de végétaux chlorophylliens (à la lumière, ceux-ci libèrent du dioxygène)

 

SCHEMA BILAN

 

 

Pb n°3: Comment l’Homme peut-il modifier la répartition des êtres vivants ?

 


Activité 5 : Etudier les effets de la pollution ou des aménagements par l’Homme

 

Ê  Exercice 6 p.41 (pollution par les eaux usées)

 

En Amont du rejet d’égout il y a beaucoup de Phrygane et pas du tout de Tubifex. C’est l’inverse en aval du rejet. On a une eau bien oxygénée en amont et une eau appauvrie en dioxygène en aval. Une station d’épuration permettrait de conserver une eau bien oxygénée en aval du rejet d’égout.

 

Ê  Documents 5-6 p. 33 (aménagement d’un seuil sur une rivière)

 

La création d’un seuil entraine des modifications de l’agitation et de la température de l’eau de part et d’autre du seuil. Ainsi les conditions ne sont plus les mêmes et donc la répartition des êtres vivants est modifiée.

 

BILAN :

L’Homme par son action sur le milieu peut modifier la teneur en dioxygène de l’eau et donc la répartition des êtres vivants. Il agit sur la biodiversité.

 

Activité 6 : S’informer une action de l’Homme contre la pollution

 


Ê
 
Documents 1 à 3 p.34

 

Les phosphates que l’on utilise dans les lessives entrainent une dégradation de la qualité de l’eau. Ils entrainent un développement important de végétaux aquatiques qui asphyxient les lacs (puisent tout le dioxygène). Pour lutter contre cette pollution, l’Homme a mis en place des stations d’épuration et interdit les phosphates dans les lessives.

 

BILAN :

L’Homme a pris conscience des effets négatifs que ses activités pouvaient avoir sur le milieu. Il prend des mesures pour limiter les pollutions et préserver la biodiversité.

SCHEMA BILAN

 


Ø
 
Exercices : 7 p.41 et 10 p.42


 
 
  Créez un site ou une boutique en ligne facilement et gratuitement